TFE - Memoire de Sage Femme

L’UTILISATION DE DEFFIRENT MOYENS POUR DIRIGER UN TRAVAIL EN CAS DE DYSTOCIE DYNAMIQUE

sage femme memoire fin d'etude

INTRODUCTION :

   L’accouchement est un acte naturel qui correspond à la naissance du bébé bien portant avec retentissement maternel et foetal minimal, qui aboutit par la seule influence des phénomènes naturels à l’expulsion de l’enfant par voie basse.

   En pratique quotidienne, les sages-femmes et obstétriciens sont souvent confrontés à des anomalies dans le déroulement de l’accouchement à des différentes phases du travail, de cause dynamique ou mécanique.
La survenue d’une dystocie est l’un des problèmes majeurs de la conduite du travail.

   La négliger ou la tolérer de façon excessive peut conduire à une augmentation de la morbidité ou de la mortalité périnatale.

   La prise en charge de dystocie dynamiques est faite par les sages-femmes par la direction du travail permet d’accélérer un travail dont le déroulement n’est pas physiologique et de corriger des anomalies de la contraction utérine au cours du travail, vise à réduire les anomalies maternelles et foetales liées à des dystocies
dynamiques, éliminer certaines éléments pathologique et maintenir l’accouchement dans son cadre évolutif normal avec surveillance minutieuse du travail, de la mère et du foetus.

   On peut diriger un travail grâce à deux méthodes : méthode mécanique et méthode médicamenteuse.

   Nous allons essayer dans ce travail de démontrer le moyen le plus utilisé et efficace pour diriger le travail devant une dystocie dynamique pour cela nous avons choisie dans notre étude ce thème :
– « L’utilisation de différent moyens pour diriger un travail en cas de dystocie dynamique ».

PROBLEMATIQUE :

   L’accouchement est l’ensemble des phénomènes qui conduisent à l’expulsion du foetus et des annexes par voie basse, se fait sous l’influence des contractions utérines renforcées parles efforts expulsifs maternels, tel qu’il représente un certain nombre des anomalies (dystocies de démarrage, dystocies fonctionnelles, dystocies d’engagement) qu’on peut être amené à corriger.

   La dystocie, quelle qu’en soit la nature, dynamique et/ou mécanique, est la première cause de césarienne chez la primipare et la multipare.

   Dans cette situation la Sage Femme doit intervenir pour corrigé cette dystocie et diminuer les complications foeto-maternel par un travail dirigé qui provoque l’accélération ou la diminuer de la contraction utérin et l’accélération de l’effacement et la dilatation du col par la diminution de la résistance cervico segmentaire.

   Au cours de notre stage pratique effectué au niveau de la clinique gynéco- obstétrique de Biskra, Nous avons constaté que les Sages Femmes utilisent plusieurs moyens pour diriger le travail et modifier le déroulement de l’accouchement en cas de dystocie dynamique à condition que cette direction ne doit nuire ni au foetus ni à la mère.

   Pour cette raison nous posons la question problématique suivante : «Devant la dystocie dynamique au cours d’un accouchement quelles sont les moyens les plus utilisés et efficaces pour diriger le travail ?»

HYPOTHESE :

Devant le problème posé, et autant que des élèves sages femme nous émettons l’hypothèse suivante :
«La thérapeutique médicamenteuse semble le moyen le plus utilisé et efficace pour diriger le travail en cas de dystocie dynamique».

< TFE – Memoire PDF en ligne >

Lire PDF

BIBLIOGRAPHIE

La bibliographie :

  1. Cours d’obstétrique et fiches techniques.
  2. Mylène COLMANT : le travail dirigé par le Syntocinon [mémoire de sage femme].Université Henri Poicaré Nancy I ; 2010.
  3. Pratique de l’accouchement :
  •  Jacques LAUSAC.
  • Gilles BODY.
  • Franck PERROTION.
  •  Henri MARRET.
  • Troisième édition ; MASSON, Paris, 2001.

4. Précis d’obstétrique :

  •  Robert MERGER.
  •  Jean LEVY.
  • Jean MELCHIOR.

5. Cinquième édition revue et augmentée ; MASSON, Paris New York Barcelona Milan, 1979.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer