TFE – Mémoire de Laborantin

RESISTANCE DES SOUCHES D’ESCHERICHIA COLI AUX ANTIBIOTIQUES DANS LES INFECTIONS URINAIRES

MÉMOIRE PROFESSIONNEL LABORANTIN DE SANTE PUBLIQUE

INTRODUCTION

   Les infections du tractus urinaire constituent un sujet de préoccupation croissante dans le domaine de la santé publique. Elles se caractérisent par leur gravité et leur fréquence élevées, elles touchent presque tous les sexes et les tranches d’âge.
Les principaux agents de ces infections sont : les bacilles à Gram négatif hôtes naturels de l’intestin, et de l’environnement qui sont responsables d’infections urinaires notamment l’E.coli qui représente une grande partie de l’ensemble des infections urinaires bactériennes, cette bactérie qui possède ses propres caractères qui lui donnent une propriété exclusive par rapport aux autres bacilles à Gram négatif, tels que les antigènes de structure et autres facteurs qui permettent à la bactérie d’infecter le système urinaire.
Pour arriver à diagnostiquer ces infections, on utilise des moyens d’explorations cliniques et para-cliniques et plus particulièrement le bilan biologique, qui consiste à mettre en évidence la présence des germes dans les urines à l’aide de dépistage par bandelettes réactives. et un examen de certitude par l’étude cytobactériologique des urines, qui sera suivi par un antibiogramme.
Notre travail consiste en une recherche pour atteindre à notre objectifs, entre autres déterminer la fréquence des infections urinaires par l’E.coli et leur résistance aux antibiotiques.
Notre étude statistique rétrospective détecte la résistance des souches d’E.coli aux antibiotiques dans les infections urinaires, durant les trois dernières années 2012, 2013, 2014, à partir des registres du laboratoire de bactériologie de l’établissement public hospitalier Hakim Saâdane.
C’est dans ce contexte général que nous avons été amené à entreprendre ce présent travail, pour étudier le taux d’apparition d’Escherichia coli résistante aux antibiotiques dans les uropathies. Où il s’agit de deux volets, un volet théorique et l’autre pratique.
Le premier qui stipule les thèmes suivants :
D’abord les infections urinaires bactériennes, puis les antibiotiques et la résistance et enfin les méthodes d’explorations.
Le second volet est pratique qui se traduit par une étude statistique sur les différents antibiotiques qui influencent directement sur la multiplication de l’E.coli et la résistance de ce dernier aux antibiotiques pendant trois années 2012-2013-2014.

    Cette partie est consacrée aux aspects pratiques de la recherche, elle est composée de deux chapitres :
L’aspect méthodologique qui contient : lieu, période et méthode de la recherche avec également une description de la population cible, ainsi que le déroulement de l’enquête.
Le deuxième chapitre comporte la présentation et discutions des résultats.
Un grand souhait que le lecteur apprécié notre travail comme un sujet d’actualité qui traduit un évènement qui mérite l’intention.

PROBLEMATIQUE :

   La résistance des bactéries aux antibiotiques est aujourd’hui un phénomène planétaire et l’émergence des bactéries multi-résistantes est préoccupante pas uniquement dans les établissements de soins, Très rapidement à chaque nouvelle génération d’antibiotique se colle à une apparition des bactéries résistantes.

   Ce phénomène qui favorise la persistance des infections tels que : les infections urinaires bactériennes qui consiste à l’agression exogène des agents pathogènes bactériennes à répétition d’année en année, est due principalement à une bactérie qui est : l’Escherichia coli (colibacille).

   Durant nos divers stages pratiques, nous avons constaté qu’à chaque technique d’antibiogramme, les germes rencontres principalement L’E.coli présente souvent une résistance aux divers antibiotiques. Plusieurs questions peuvent se poser :
-La résistance peut être due au non respect des posologies des antibiotiques utilisés par le patient ?
-La résistance peut être due aussi à l’utilisation anarchique des médicaments, ce qui développe une accoutumance et une résistance aux différents antibiotiques ?

  À partir des questions ci-dessus on pose la question principale suivante :

   Est-ce que L’E.coli présente d’année en année une résistance aux antibiotiques, dans les infections urinaires au niveau du laboratoire de bactériologie de l’EPH Dr.Saâdane ?

HYPOTHESE :

   Les souches d’E.coli développent une résistance progressive année d’après année, dans le laboratoire de bactériologie de l’hôpital Dr.Saâdane Biskra.

Lire PDF

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer