TFE – Mémoire de Laborantin

L’INTERET DE LA RECHERCHE DES HEMOLYSINES CHEZ LES DONNEURS DE SANG GROUPE « O »

MÉMOIRE PROFESSIONNEL LABORANTIN DE SANTE PUBLIQUE

INTRODUCTION

   Le système de groupes sanguins ABO est caractérisé par la présence constante, dans le sérum de l’individu, des anticorps correspondant aux antigènes absents de la surface du globule rouge : Ce sont les Ac naturels. Par ailleurs, sous l’influence de divers stimuli supplémentaires de l’environnement, certains sujets peuvent développer des anticorps anti érythrocytaires anti A et/ ou anti B irréguliers dits immuns. Contrairement aux anticorps anti A et anti B naturels, les anticorps immuns sontfortement hémolysants car ils sont capables de déclencher la cascade complète du complément. On parle ainsi d’hémolysines. Le cas le plus éloquent étant le donneur universel dangereux (sujet O avec hémolysines anti A et/ou anti B).

   L’objectif de notre travail est la recherche des hémolysines anti A et anti B dans le sérum des donneurs de sang et de mettre en évidence l’importance de dépistage des donneurs de sang « O » dangereux. Ce qui nous permettra d’utiliser ces résultats pour la pratique courante dans le cadre de la sécurité transfusionnelle.

   Notre travail se divise en deux grandes parties :
* Partie Théorique repartie en quatre chapitres : rappel physiologique sur le sang, rappel physiologique sur les groupes sanguins, le don du sang et la recherche des hémolysines.
* Partie pratique réservée à l’aspect méthodologique de notre recherche, à l’analyse et l’interprétation des résultats obtenus et enfin des suggestions et une conclusion.

PROBLEMATIQUE :

   La recherche d’hémolysines chez les donneurs de sang rentre dans le cadre de la sécurité immunologique de la transfusion. Le fait de transfuser du sang contenant une hémolysine peut induire une hémolyse chez le patient. Cette situation n’a lieu qu’en cas de transfusion compatible non iso-groupe : sang O à un patient A ou B ou AB, sang A à un patient AB, sang B à un patient AB. Dans certains pays, en particulier européens, cette recherche a été rendue obligatoire et le sang dans lequel on met en évidence la présence d’hémolysines doit être réservé à une transfusion iso-groupe. Alors qu’ici à Biskra, on a constaté que la recherche des hémolysines n’est pas réalisée systématiquement chez les donneurs de sang au niveau de CTS.

   Nous avons voulu situer le taux des hémolysines dans notre population et connaître les raisons les plus importantes pour ne pas réaliser cette recherche dans notre laboratoire afin de prédire de l’intérêt de la systématisation de leur recherche chez tous nos donneurs de sang. Donc on a posé la question suivante :
Question problème :
Quelles sont les déterminants qui empêchent la réalisation de la recherche des hémolysines de façon systématique ?

HYPOTHESES :

   Les laborantins semblent ne réalisent pas la recherche des hémolysines chez les donneurs de sang du groupe « O » pour les raisons suivantes :

  • Les donneurs de sang O dangereux semblent ne sont pas fréquents ce qui rend cette recherche négligeable.
  • La recherche des hémolysines peut être entravée par le manque de matériel de la recherche et le manque de personnels qualifiés au niveau du CTS.
  • Méconnaissance de l’existence des hémolysines et de leur technique de la recherche ce qui empêche la réalisation de cette recherche.

Lire PDF

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer