TFE – Mémoire de Laborantin

Les risques infectieux dans les laboratoires de la microbiologie

MÉMOIRE PROFESSIONNEL LABORANTIN DE SANTE PUBLIQUE

INTRODUCTION

   laboratoires de biologie médicale (LBM) représentent un secteur d’activité où la manipulation de très nombreux échantillons biologiques expose les professionnels au risque infectieux. Le laboratoire microbiologie est particulièrement concernée a cet égard puisque tous les agents pathogène sont susceptibles d’y faire l’objet d’examens a visée diagnostique. En effet, la manipulation :
– de produits biologiques (sang, urines, selles).
– d’instruments coupants ou piquants (bris de verre des éprouvettes, pipettes, aiguilles…).

   L’infectiosité des prélèvements est très variable selon la nature des produits biologiques traités, leur provenance, leur concentration en micro-organismes. Cette infectiosité dépend également des voies de transmission des agents pathogènes présents et des conditions d’exposition générées par leur manipulation.

   Vus l’émergence (développement ou réapparition) de nouvelles maladies infectieuses (sida, hépatite C, tuberculose…). Les professionnels sont de plus en plus exposes dans leur pratique courante a des maladies professionnelle. Les risques de contamination sont réduits par la prise des mesures de prévention de plus en plus efficaces (bonnes pratiques, vaccination, matériel de protection).Souvent la maîtrise du risque infectieux peut empêcher les infections contractées au laboratoire comme il peut aussi prévenir la diffusion d’agents pathogène à l’extérieur.

   Dans le but d’éliminé se sujet on a choisi se recherche (mémoire) est intitulé : les risques infectieux dans les laboratoires de la microbiologie,

   Notre mémoire est composé de deux parties :
Le premier est consacré à l’aspect théorique de la recherche.
Elle comporte trois chapitres :

  • Le premier chapitre est consacré aux généralités sur les risques infectieux et les maladies professionnelles.
  • Le deuxième chapitre est consacré au les accidents de travail et conduits à tenir en cas d’un accident.
  • Le troisième chapitre est stratégies de maitrise des risques infectieux.

   La deuxième partie est pratique est réservée aux aspects méthodologie de notre recherche, à interprétation, l’analyse des principaux résultats, une conclusion.

   Enfin, nous croyons que cette démarche nous permettra à la fois, de mieux cerner les problèmes rencontrés tant du point de vue des laborantins et espérons que cette étude améliorera notre pratique de laborantins.

PROBLEMATIQUE :

   Les laboratoires de microbiologie concentrent un certain nombre de risques. Parmi les quelles le risque infectieux liée à la manipulation d’agents potentiellement pathogènes ou des produits biologiques contaminés par des agents pathogène quel que soit, bactérie, virus, parasite ou champignon. Ce qui le personnel exerçant dans ce secteur à la contamination qui peut se faire par voie aérienne, digestive ou cutaneo-muqueuse. Ces équipes ont donc une « culture » du risque infectieux en raison de leur travail d’identification et de caractérisation des microorganismes.

   Durant notre période de stage de mise en situation professionnels au sein du laboratoire des EPH (AHMED BEN ADJILA et de BEDJRA ABED ALKADER), et après observation ont a constaté que la probabilité de l’exposition du personnel travaillant dans ces laboratoires au risque infectieux est augmentée à cause de :
–  le manque d’information de ce risque.
– le non-respect des règles de bonnes pratiques et de sécurité applicables au niveau du laboratoire de bactériologie.
– L’absence des moyen de protection.
– La non utilisation des moyens de prévention malgré leurs disponibilités.

   Ce qui nous a poussées à poser cette question problème comme suite :
« Quelle sont les facteurs favorisons d’exposition les laborantins au risque infectieux dans cette unité de bactériologie? »

HYPOTHESE :

   A partir de ces interrogations, nous avons formulé notre réponse anticipée afin de répondre à notre question problème comme suite :

   Les risque infectieux dans les laboratoires de la microbiologie est liée à :
Le non- respect et la mal connaissance des règles de bonne pratique et sécurité, et le mauvais usage des moyens de prévention.

Lire PDF

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer