TFE – Mémoire de Laborantin

La prédominance des bactéries en cas d’une infection urinaire nosocomiale

MÉMOIRE PROFESSIONNEL LABORANTIN DE SANTE PUBLIQUE

INTRODUCTION

   La notion d’infection urinaire nosocomiale répond aujourd’hui à une définition précise. Elle occupe la première place dans les infections nosocomiales et constitue une porte d’entrée des bactériémies.

   Malgré leur caractère bénin, ces infections nosocomiales ont néanmoins un retentissement sur la mortalité hospitalière, elle augmente la duré d’hospitalisation et représentent par leur traitement une part importante du budget d’antibiotique.

   Vu l’importance de ce problème, sa connaissance puis sa prévention sont une priorité pour les établissements de santé. Pour connaitre les principales bactéries responsables de cette infection urinaire nosocomiale, nous avons choisi ce thème qui comporte deux parties :

Partie théorique qui se divise en deux chapitres, l’un portant un rappel sur l’appareil urinaire, l’autre chapitre parle sur les urines ainsi que l’examen cytobactériologique des urines.

Partie pratique : on a fait une étude de cas de 30 malades couvrant les différents services dans l’établissement Dr Saadane et une étude comparative entre les résultats des malades hospitalisés et externes.

PROBLEMATIQUE :

   Au cours de notre formation pratique et durant notre stage au niveau du laboratoire de bactériologie à L’EPH Dr-Saâdane, on a constaté que la plus part des résultats de l’ECBU des malades hospitalisés étaient rendus positifs.

   Alors que ces malades n’avaient pas d’infection urinaire à l’admission. Donc la question qui se pose est : Quel sont les bactéries qui participent àl’infection urinaire nosocomiale etquel sont leurs particularités ?

HYPOTHESE :

   Les bactéries les plus souvent rencontrées au cours des infections urinaires nosocomiales sont des bactéries saprophytes.

Lire PDF

[Télécharger] – [تحميل]

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer