TFE – Mémoire de Laborantin

Facteurs favorisants la contamination de l’examen cytobactériologique des urines et de l’hémoculture

MÉMOIRE PROFESSIONNEL LABORANTIN DE SANTE PUBLIQUE

INTRODUCTION

   L’objectif principal des analyses bactériologiques est de mettre en évidence et d’identifier les micro-organismes pathogènes et de déterminer leur sensibilité aux antibiotiques. Les analyses sont définies comme un ensemble d’étapes successives, allant du prélèvement de l’échantillon biologique jusqu’à la remise des résultats. La qualité des résultats bactériologiques dépend aussi bien de celle des phases pré-analytique et analytique.
La phase pré-analytique comprend plusieurs étapes, dont la séquence et la coordination doivent être sans faille. Il s’agit en effet d’une phase « critique » pour laquelle le choix de l’échantillon et de ses modalités de prélèvement, de transport et de conservation doivent être de qualité optimale. La traçabilité, dans le respect de la confidentialité, est une des garanties des démarches effectuées par plusieurs professionnels médicaux et paramédicaux.
L’ECBU est l’examen de référence qui permet d’affirmer la présence d’une infection du tractus urinaire. Bien que l’ECBU soit l’examen bactériologique le plus fréquemment pratiqué au laboratoire de bactériologie, c’est l’un des plus difficiles à interpréter car la qualité de sa réalisation est soumise à de nombreux paramètres.
La septicémie est une des affections fréquentes en milieu hospitalier et leur évolution généralement défavorable en l’absence d’un traitement antibiotique efficace. Leur diagnostic doit être rapide et précis. L’hémoculture est l’outil puissant qui permet de poser ce diagnostic, mais comme pour la plupart des examens bactériologiques, son interprétation est parfois difficile.
Ces difficultés rencontrées dans l’interprétation de l’ECBU et de l’HMC sont essentiellement liées à la contamination de l’échantillon par la flore commensale et à des conditions de transport inadaptées. Donc l’exécution du prélèvement et son transport doivent être maîtrisés.
Dans la perspective d’atteindre nos objectifs, notre travail se déroulera en deux parties :
Une première partie théorique : où l’on parle de la phase pré-analytique et analytique des analyses bactériologiques en général, de l’ECBU et de l’ HMC dans tous ces étapes.
Une deuxième partie pratique : On fait une étude statistique pour déterminer la fréquence de contamination de l’ECBU et de l’HMC et pour identifier les facteurs favorisant de cette contamination.

PROBLEMATIQUE :

   Lors de ce stage effectué auprès du laboratoire de bactériologie à l’EPH Dr.Saâdan, on a constaté la contamination de quelques prélèvements surtout : ECBU et HMC (prélèvements mono microbiens) ; cela peut fausser les résultats finales.
Devant cette situation on pose notre question de départ :
« Quelles sont les facteurs favorisants de cette contamination ? »

HYPOTHESES :

La contamination de ces deux prélèvements mono-microbiens peut être due lors de la :
* Phase pré-analytique : prélèvement réalisé dans des mauvaises conditions, transport trop prolongé.
* Phase analytique : manipulation au niveau du laboratoire.

Lire PDF

[Télécharger] – [تحميل]

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer