TFE – Mémoire de Laborantin

Intérêt De La Bandelette Réactive Dans l’étude Cytologique Et Biochimique Des Liquides Pleuraux, d’ascites Et Céphalorachidiens

MÉMOIRE PROFESSIONNEL LABORANTIN DE SANTE PUBLIQUE

INTRODUCTION

   Les infections des liquides pleurales, liquides d’ascites et liquides céphalorachidien constituent un sujet de préoccupation croissante dans le domaine de la santé publique. Elles se caractérisent par leur gravité et leur fréquence élevées, elles touchent presque tous les sexes et les tranches d’âge. L’origine de ces infections peut être virale, bactérienne, fongique ou parasitaire.

   Ils sont responsables des effets graves sur la santé des malades et qui nécessitent une intervention diagnostic rapide pour les traités et mettre des limites à leur gravités.

   Pour arriver à diagnostiquer ces infections, on utilise des moyens d’explorations cliniques et para-cliniques et plus particulièrement l’examen cytologique, examen biochimique et la culture bactérienne.

   En a rechercher la possibilité l’utilisation des Bandelettes réactive pour exploration rapide et une orientation diagnostique des liquides pleuraux, liquides d’ascites et liquides céphalorachidiens. Pour se la on a utilisé des Bandelettes réactive et comparé les résultats obtenus à celle de l’examen cytologique, examen biochimique.

   Notre étude comprend deux volets, un volet théorique et l’autre pratique.

   Le premier qui stipule les thèmes suivants : d’abord des généralités sur l’eau dans l’organisme, les liquides pleurale, d’ascites et céphalorachidiens ; l’état physiologie et pathologie ensuite les méthodes d’explorations, les examens biologique et enfin un rappel sur l’utilisation des Bandelettes réactives.

   Le second volet est pratique qui se traduit par : une étude des cas comparative entre les résultats des Bandelettes réactives et celle des examens biochimique et cytologique pour tester et évaluer la validation des Bandelettes réactives pour l’étude cytochimie des liquides.

   Cette partie est consacrée aux aspects pratiques de la recherche, elle est composée de trois chapitre : L’aspect méthodologique qui contient ; lieu, période et méthode de la recherche avec également une description de la population cible, ainsi que le déroulement de l’enquête. La deuxième chapitre consiste a des techniques utilisées pour l’étude biochimique et cytologique des liquides étudies. La troisième chapitre comporte la présentation et la discutions des résultats.

    Un grand souhait que les lecteurs apprécieront notre travail comme un sujet d’actualité qui traduit un évènement qui mérite l’intention.

PROBLEMATIQUE :

   Durant notre stage de mise en situation professionnelle au sein de laboratoire de l’EPH Dr SAADAN BISKRA ; on a remarqué que le dépistage des infections des ponctions liquidiennes fait toujours appelle a des examens cytologiques et biochimiques réaliser on urgence. Mais il ya plusieurs recherches expérimentales qui confirmer la fiabilité d’utilisation de la Bandelette réactive pour la détection des infections des liquides pleuraux, liquides céphalorachidiens et liquides d’ascites.

  Plusieurs questions peuvent se poser :
*  Est-ce que la Bandelette réactive (urinaire) peut détecter la présence des hématies et l’élévation du taux de leucocyte dans les liquides (pleural, ascite et céphalorachidien) ?
*  Est-ce que elle peut donner une aidé sur l’ hyperglycorachie et hypoglycorachie ?
*  Est-ce que la Bandelette réactive peut classer les liquides pleuraux et d’ascite en transsudat et exsudat?
A partir des questions ci-dessus on pose la question principale suivante :
« Est-ce que la Bandelette réactive a un intérêt dans l’étude cytologique et biochimique des liquide pleuraux, d’ascites et céphalorachidiens ? »

HYPOTHESE :

Nous s’exposons l’hypothèse suivant:
La Bandelette réactive peut avoir un intérêt dans l’étude cytologique et biochimique des liquides pleuraux, d’ascites et des liquides céphalorachidiens.

Lire PDF

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer