TFE – Mémoire de Laborantin

L’anémié hémolytique auto immune (Test de coombs direct)

MÉMOIRE PROFESSIONNEL LABORANTIN DE SANTE PUBLIQUE

INTRODUCTION

   L’anémie est un problème de santé publique, Elle est caractérisée par un manque de globules rouges ou d’hémoglobine. Ses principaux symptômes, lorsqu’il y en a, sont la fatigue, une pâleur et un essoufflement accru à l’effort. Il existe plusieurs types d’anémie, chacun ayant une cause différente et parmi ses types l’anémie hémolytique auto-immune.

   Connues depuis le début du siècle, les anémies hémolytiques auto-immunes (AHAI) sont le premier modèle apportant la preuve chez l’homme du mécanisme auto-immun d’une maladie médiée par des auto-anticorps. Diagnostiquer une anémie hémolytique auto-immune (AHAI) n’est pas toujours facile et peut exiger des examens immuno-hématologiques étendus, qui s’opposent à la nécessité d’instaurer rapidement un traitement. Souvent aussi, il est difficile de faire mettre à disposition un produit sanguin approprié en un bref délai Ce travail est destiné à vous informer sur l’anémie hémolytique auto-immune et pour aussi de nos répondre a la problématique qui sera plus tard traitée.

   Notre étude comporte deux parties :

* La première partie est consacrée à l’aspect théorique de la recherche. Elle comporte trois chapitres :
–  Rappelle anatomophysiologique.
–  Les anémies.
–  L’anémie hémolytique auto-immune (AHAI)
* La deuxième partie consiste la recherche pratique.

PROBLEMATIQUE :

   L’anémie hémolytique auto-immune (AHAI) est une anémie régénérative caractérisée par un test de Coombs direct positif. La positivité de ce test signe le caractère immun en détectant la présence d’auto-anticorps dont l’isotype est précisé.

   Diagnostiquer une anémie hémolytique auto-immune (AHAI) n’est pas toujours facile et peut exiger des examens immuno-hématologiques étendus, qui s’opposent à la nécessité d’instaurer rapidement un traitement. Une AHAI pose donc un immense défi au laboratoire comme au clinicien, exigeant de leur part une collaboration étroite et une bonne communication comme condition.

   À travers notre stage pratique au laboratoire de l’hôpital (EPH Dr SAADANE), nous avons remarqué que l’anémie hémolytique auto-immune pose un problème de diagnostic.

  Après réflexion sur le problème décrit nous avons posé la question comme suit :
Est-ce que le diagnostic d’AHAI peut se faire avec d’autres paramètres en l’absence de test de coombs direct ?

HYPOTHESE :

   Le diagnostic de l’anémié hémolytique auto-immune ne peut se faire avec d’autre paramètres en l’absence de test de coombs direct.

Lire PDF

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer