Memoire infirmiers / TFE infirmiers

Memoire infirmier : Rôle de l’infirmière dans la prévention de leishmaniose cutanée

TFE infirmiers - mémoire infirmier (PDF)

Introduction de TFE infirmier :

  Les maladies à transmission vectorielle sont des maladies pour lesquelles l’agent pathogène (virus, bactérie ou parasite) est transmis d’un individu infecté (un hôte vertèbre : homme ou animal) à un autre par l’intermédiaire d’un arthropode (insecte, tique) hématophage. Ces maladies, notamment les maladies humaines comme le paludisme ou la leishmaniose, contribuent de façon majeure à l’impact global des maladies dans le monde.

  La leishmaniose cutanée est une maladie parasitaire provoquée par l’infestation des cellules de la peau par différents espèces de protozoaires flagellés du genre leishmania synonyme « Bouton d’Alep, Clou de Biskra ».

  Le parasite est transmet par de petits insectes, les phlébotomes (des genres Plébotomus ou Lutzmiya).

  La leishmaniose cutanée se caractérise par un ou plusieurs ulcères de quelques millimètres à un centimètre de diamètre sur la peau des parties découvertes du corps notamment le visage et les membres, cette maladie cutanée guérit lentement. Elle est donc préférable de prescrire au malade des médicaments injectables directement dans l’ulcère et qui accélère la guérison.

  La wilaya de Biskra est considérée comme le premier foyer de cette maladie parasitaire avec l’aspect clinique dominant forme cutanée qui est provoqué par leishmania major.

  Les travaux menés sur la lutte contre leishmaniose cutanée en Algérie restent limités, pour ce la et dans le but d’améliorer nos connaissances sur cette pathologie et pour éviter les complications chez un malade atteinte par la leishmaniose cutanée et sa sensibilisation sur l’importance du suivi et du respect les règles d’hygiènes d’une part et d’autre part sensibiliser le personnel soignant sur l’importance des soins éducatifs.

  Nous avons effectué une enquête de méthode descriptive appuyée sur la technique de questionnaire dans deux EPSP « l’un EPSP de MEKHADEMA et l’autre EPSP de OURLAL ». Nous avons organisés cette étude dans une deux parties:

  • Une partie théorique : formée par trois chapitres qui présente une étude théorique sur:
    1er chapitre : on a présentés un aperçu général sur la maladie de la leishmaniose cutanée.
    2er chapitre: est consacré à la prévention de leishmaniose cutanée.
    3er chapitre : Présentes le rôle de l’infirmier et leur formation pour la santé.
  • Une partie pratique, dans laquelle nous avons évalué le degré de l’éducation infirmière qui joue un rôle fondamental dans la prévention des complications des leishmanioses cutanées.
    1er chapitre : est réserve à la méthodologie de notre recherche.
    2er chapitre : les résultats obtenus pendant notre travail.

Problématique de la recherche :

  Les leishmanioses représentent un groupe des maladies parasitaires d’expression clinique variée : cutanée et viscérale, dues à un protozoaire flagellé du genre Leishmania. Ces affections sont transmises par un insecte vecteur, le phlébotome femelle. L’importance des leishmanioses dans le monde est illustrée par le nombre annuel de nouveaux cas qui se chiffre entre 1,5 à 2 millions.

  Malheureusement, en Algérie elles occupent la première place dans les maladies parasitaires et représentent 35% des maladies à déclaration obligatoire, et la wilaya de Biskra est considérée comme le premier foyer de cette maladie avec l’aspect clinique dominant forme cutanée anciennement dénommée « clou de Biskra ».

  La leishmaniose cutanée affecte principalement les populations pauvres. Des épidémies peuvent survenir n’importe où, dans les zones urbaines et rurales.

  Au cours de notre stage pratique dans les EPSP et hors terrain de stage aussi, nous avons remarqué que la leishmaniose cutanée est une maladie potentiellement grave et effroyable, puisque certaines personnes atteintes de leishmaniose cutanée peuvent avoir une ou plusieurs séquelles durables sur la peau, ils restent comme une prémonition pour la jeune fille.

  Toutes ces observations ont enrichi notre problématique et nous avons commencé à poser notre question :
Comment l’infirmière peut-elle faire pour participer à la lutte contre la leishmaniose cutanée afin de prévenir ses complications et ses séquelles ?

Hypothèse :

  L’éducation infirmière, ainsi que la sensibilisation de la population seront les meilleurs moyens permettent la lutte contre la leishmaniose cutanée afin de prévenir les complications et les séquelles.

ISP = Infirmiers de Santé Publique

Memoire infirmiers [PDF]

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer