Memoire infirmiers / TFE infirmiers

Mémoire infirmier : Rôle de l’IDE devant une fracture de col fémoral pré et postopératoire

TFE infirmiers - mémoire infirmier (PDF)

Introduction de TFE infirmier :

  Le col de fémur désigne le haut de l’os de lacuisse. Ou s’articulent le bassin. C’est la partie le de plus exposée par les fracture.

  Il s’agitd’une fracture rare chez l’enfant, Fréquente chez les vieillardes (surtout les femmes) survient par un traumatisme parfoisminime (simple chute de sa propre hauteur). la fréquence plus élevéchez les femmes s’ explique parl’ostéoporose chez les femmes ménopausiques ,l’os peut se casse facilement de fait qu’il deviennent fragiles et ne sont plus vraiment capable à fixer le calcium.au contraire chez les sujetsjeunes,seul un traumatisme violent peutoccasionner une fracture de cette région par exemples une accident du voie publique.

  La fracture de col du fémur si on ne lui accorde pas par une bonne prise en charge correcte (médical et paramédicale) aboutissent à degrave et nombreuses complications.

  Ce travail de fin d’étude est basé sur le thème : le rôle de l’IDEdevant une fracture de col fémoral, qui se divise en deux parties :

Une partie théorique, dont :

  • 1 er chapitre : anatomie de l’extrémité supérieure de fémur.
  • 2 eme chapitre : portent sur la pathologie.
  • 3 eme chapitre : le rôle de l’IDE devant une fracture de colfémoral.

Un partie pratique : dans les quelle un suive du patient durant son hospitalisation, insi des conseils pratiques.

Problématique :

  La fracture du col de fémur est une lésion très grave qui prendre du temps a guérir. elle entraine une diminution de l’autonomie, parfois la perte total de la mobilité.

  Ledanger de ces fractures due au terrain surléquellesurvient :chez un sujet age sont les complications de décubitus (infection respiratoire, Infection urinaire, phlébite,escarre) pouvantmettant en jeu le pronostic vitale. Chez les sujet jeune et l’enfant, la rééducation est langue et peut être la cause de certaine trouble de la
mobilisation, et d’abord autre risque : pseudarthrose, nécrose de la tête fémoral, embolies graisseuse… etc

  Pour cetteraison nous étionspousséà étudier ce thème qui a une grande importance sur le plan médicochirurgicale.

  De cela on pose la question :
Comment peutt’onaméliores les méthodes pour assurerun lever précoce du patient présentent une fracture decol du fémur en évitant le risque de ces complications ?

Hypothese :

  L’évitement des complications est conditionné par une meilleure qualité de soins avec disponibilité du matériel et du personnel.

Lire le memoire en ligne (PDF)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer