Memoire infirmiers / TFE infirmiers

Memoire infirmier : LA PRISE EN CHARGE D’UN PIED DIABETIQUE AFIN D’EVITER L’AMPUTATION

TFE infirmiers - mémoire infirmier (PDF)

Introduction de TFE infirmier :

  Plus d’un million d’amputations dues au diabète ont lieu chaque année, dont 10 000. Pourtant, la plupart des ces problèmes peuvent être évitée grâce à une prévention efficace.

  La Fédération Internationale du Diabète (FID), le Groupe de Travail International sur le Pied Diabétique (IWGDF) et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ont joint leurs forces pour consacrer la journée mondiale du diabète 2005 à la réduction du taux d’amputations. Toutes les 30 secondes, quelqu’un perd une jambe à cause du diabète.

  Les personnes atteintes de diabète sont exposées au risque de troubles nerveux (neuropathie) et de problèmes au niveau de l’alimentation sanguine des pieds (ischémie). La lésion au niveau des nerfs entraîne une diminution de la sensibilité à la douleur et, souvent, la personne ne se rend pas compte qu’elle a une blessure au pied. La neuropathie comme l’ischémie peuvent causer des ulcères aux pieds et des blessures difficiles à soigner. L’infection de ces blessures peut entraîner l’amputation.

  A cet effet nous avons entamé notre travail par la formulation d’une problématique suivi d’hypothèse, une analyse et interprétation des déférents éléments.

  Notre recherche comporte deux parties :

  • La première partie et consacrée à l’aspect théorique de la recherche, elle comporte trois chapitres :
    Chapitre1 : est consacré à la généralité sur le diabète.
    Chapitre2 : est consacré sur le pied diabétique.
    Chapitre3 : est consacré sur la prise en charge.
  • La deuxième partie est réservée aux aspects méthodologiques de notre recherche, à l’analyse et
    l’interprétation des principaux résultats, une conclusion et des suggestions.

Problématique :

  Le pied diabétique, de par ces complications neurologiques et vasculaires, est un vrai problème de santé publique, par son poids économique et son retentissement grave sur les patients qui en sont atteints, entraînant une dégradation marqué de leur qualité de vie. Après plusieurs années d’évolution de la pathologie diabétique, les pieds deviennent insensibles et fortement à risque de développer des ulcérations dont la guérison est difficile à obtenir, aboutissant parfois à l’amputation.

  Pourtant dans 4 cas sur 5, le facteur déclenchant est identifié ; le pronostic est donc sévère aves un risque de mortalité doublé chez les diabétiques atteints d’un ulcère de pied par rapport à ceux indemnes de plaie.

  Ce pronostic est dominé par la récidive et la survenue d’une amputation des membres inférieurs : plus de la moitié d’entre elles sont réalisées chez les diabétiques et le risque d’amputation dans cette population est multiplié par 10 à 30 par rapport à la population non diabétique.

  Après l’amputation, le taux de mortalité estsouvent très élevé, comme le confirme une étude anglaise récente où 61% de diabétiques sont décédés dans les cinq ans qui suivent le geste chirurgical.

  Durant notre stage de mise en situation professionnelle au niveau du service chirurgie et orthopédie de l’hopitalbachir ben nacer ,on trouve que le nombre des amputations du pied diabétique est élevé, ce qui nous à inciter à poser la question suivante :

  Par quoi peut-on expliquer le nombre élevé de cas d’amputation du pied chez les patients diabétiques ?

Hypothèse :

  Le nombre élevé des cas d’amputation du pied diabétique est lié à la non observance des mesures hygiéno-diététiques par les patients diabétiques.

ISP = Infirmiers de Santé Publique

Memoire infirmiers [PDF]

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer