Memoire infirmiers / TFE infirmiers

Aspiration trachéo-bronchique chez patients sous respirateur

Mémoire professionnel de fin d’études Infirmier

INTRODUCTION

   L’aspiration bronchique est un geste soignant courant qui doit être entrepris dans des conditions rigoureuses d’asepsie et nécessite l’utilisation de nombreux dispositifs médicaux stériles et non stériles, le point sur les modalités de réalisation du soin et les systèmes d’aspiration disponibles.

   Ce geste consiste a introduire une sonde d’aspiration dans les voies aériennes supérieures jusqu’au deux tiers de la trachée, puis en une aspiration régulée par le vide. Il permet donc de maintenir la perméabilité des voies aériennes supérieures, de prévenir la formation d’un bouchon muqueux, et d’améliorer les échanges gazeux.

   L’aspiration bronchique est indiquée en cas d’encombrement bronchique afin d’améliorer le confort respiratoire du patient lors d’expectorations difficiles, voire impossibles. Il peut s’agit d’un acte ponctuel lors d’encombrements momentanés, elle est réalisée en ambulatoire et en établissement de santé, en manipulation courante, comme en situation d’urgence. Elle se pratique chez les patients ayant conservé une autonomie
respiratoire et chez les patients sous ventilation mécanique invasive.

   L’étude est axée sur 03 parties:
Une première, consacrée à déterminer le problème “l’efficacité de l’aspiration trachéobronchique” et la méthode adoptée pour son traitement.
Une deuxième, théorique, définissant les références dont notre approche puise telles que les principes et les modalités pratiques de réalisation des gestes de soins.
Et, en fin , les résultats obtenus , par le biais de l’observation du phénomène , dans la réalité quotidienne.

PROBLEMATIQUE :

   Face à des états d’encombrement bronchique, situation diminuant les chances d’un échange gazeux optimal entre les poumons et le milieu interne, le recours à des actes de soins de désencombrement pour évacuer les voies et laisser libre la circulation de l’air inspiré et expiré, est une mesure pratique courante en milieu hospitalier et en particulier en services de soins intensifs.
Plusieurs situations médicales peuvent générer ces états et du fait, faire appel à des solutions qui, parmi elle, se présente l’aspiration trachéo-bronchique. Cette technique consiste à aspirer les sécrétions bronchiques, souvent la cause d’encombrement, en employant une sonde et une technique d’aspiration bien spéciales.

   Lors de nos stages d’application, aux services de réanimation, nous avons remarqué que malgré la répétition, le long de la journée, des actes d’aspiration trachéo-bronchique, au profit de ces patients (dont la majorité et composée d’inconscients et de sous respirateurs), les râles et les signes de gène respiratoire persistent toujours.
Alors, nous nous sommes interrogées : Qu’est-ce qui peut expliquer cette persistance des signes cliniques malgré les répétitions de geste d’aspiration ?

HYPOTHESE :

   la réalisation incorrecte et /ou inefficace du geste d’aspiration trachéo-bronchique trouve son explication dans la persistance des signes cliniques de la gène respiratoire chez les patients sous respirateurs.

Lire PDF

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer