TFE – Mémoire de Laborantin

L’INTÉRÊT D’UN BILAN BIOLOGIQUE COMPLET DANS LE DIAGNOSTIC DE L’ANÉMIE FERRIPRIVE

MÉMOIRE PROFESSIONNEL LABORANTIN DE SANTE PUBLIQUE

INTRODUCTION

   L’hématologie est une spécialité de la médecine qui est chargée d’étudier le sang et la pathologie qui s’y rapport.
En hématologie, on insiste sur les cellules sanguines qui sont très importantes pour le bon fonctionnement du corps humain. Cette science étudie aussi certaines molécules plasmatiques.
L’anémie ferriprive est observée lorsque les réserves en fer dans l’organisme sont diminuées, il s’agit d’une anémie microcytaire hypochrome, c’est l’une de carentielle le plus fréquente dans le monde.
Pour le diagnostic de l’anémie ferriprive on doit réaliser les bilans suivant : FNS, fer sérique, Cs, le taux de réticulocyte, le frottis sanguin, TiBc (Capacité Totale de fixation de transferrine).
La prévalence élevée de la carence martiale, la simplicité d’accès aux méthodes diagnostics et thérapeutiques confèrent au médecin et au biologiste un rôle primordial pour assurer le dépistage et le traitement.
Notre recherche vise à mettre en évidence l’intérêt d’un bilan biologique complet dans le diagnostic de l’anémie ferriprive au sein de l’EPH HAKIME SAADANE à BISKRA.
Elle comporte deux parties :
1. La première est consacrée à l’aspect théorique de la recherche.
Elle comporte les chapitres suivants: rappelle anatomique et physiologique de sang, les anémies et l’étude de l’anémie ferriprive
2. La deuxième partie pratique est réservée à l’aspect méthodologie de la recherche et l’interprétation, l’analyse des principaux résultats.
Nous espérons en fin que notre recherche apporte le maximum d’intérêt pour l’ensemble des
personnels laborantins, dans la lumière de cherche la qualité d’une prise en charge des anémie
ferriprive

PROBLEMATIQUE :

  On peut classer les anémies de plusieurs façons, une classification d’un point de vu physiologique on distingue : anémie régénératif (cause périphérique : anémie hémorragique ou anémie hémolytique) et anémie arégénératif (cause centrale : anémie ferriprive…) Selon l’OMS: « l’anémie ferriprive est définie comme tout état pathologique
dans lequel la teneur de l’hémoglobine est devenue anormalement faible, à la suite d’une carence en fer ».
Les cause de carence martiale sont multiples et variées et peuvent être diagnostiquées par une démarche des analyses biologiques.

   L’anémie la plus fréquente est largement dominé est l’anémie ferriprive elle pose un problème majeure de la sante public de la tiers monde. L’anémie fait partie de pathologie les plus fréquentes au niveau de notre régio .pour confirmer cette maladie on s’est base sur les examens biologique suivantes :

  • NFS (Numération formule sanguine ou hémogramme)
  • Fer sérique
  • CS (Coefficient de saturation en fer de transferrine)
  • TiBc (Capacité Totale de fixation de transferrine)
  • Ferritinémie
  • frottis sanguin
    A travers les situations vécues durant nos stages pratiques au niveau des laboratoires de l’EPH HAKIM SAADANE, et notre cursus de formation, certains problèmes ont été recensés et qui ont un impact négatif sur les analyses effectuées au niveau de chaque laboratoire dont il serait nécessaire de les énumérer comme suite :
    – Le personnel prestataire insuffisant (laborantin).
    – Moyens et matériels insuffisants.
    – Ruptures fréquentes et répétées en réactifs et produits de diagnostic
    – Incidence élevé des malades atteints par l’anémie ferriprive. Ce qui nous a poussés à poser la question de départ suivante :
    Pourquoi les bilans biologiques ne sont pas réalisé de façon complète pour déterminer le diagnostic de l’anémie ferriprive?

HYPOTHESE :

Lire PDF

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer