Memoire infirmiers / TFE infirmiers

Memoire infirmiers : Les infections des plaies en post opératoire au niveau du service de chirurgie générale

3.6/5 - (18 votes)

Introduction de TFE infirmier :

  L’infection de la plaie en post opératoire est la situation la plus grave bien qu’elle ne soit pas la plus fréquente elle nécessite la mise en oeuvre de tous les moyens en accord avec le chirurgien pour établir le diagnostique, la diversité des situations clinique ne permet pas un commentaire spécifique pour chaque étiologie.

  Les chirurgiens travaillent en principe dans un milieu stériles mais la plaie de l’opération en contact avec l’environnement, avec l’air, les gants, le personnel et les instruments ; peut être avec les sécrétions contaminées par des bactéries venant des patients lui-même (sale – pus)

  Selon la durée de l’intervention la gravité du dommage des tissus a réparer, Le volume du tissu déjà contaminés avant l’opération, l’infection de la plaie peut se produire plus ou moins (car dans les 3 premiers jours après l’intervention) Les agents pathogènes sont partout, une infection ne peut donc pas être totalement exclue.
Certaines maladies généralisées comme le diabète sucré, le cancer et la carence alimentaire représentent un terrain favorable aux infections des plaies en post opératoire et retardent ainsi la guérison.

  Les infections des plaies en post opératoire peuvent se situer en deux niveaux :
– Superficielle au niveau de l’incision chirurgical
– profonde au niveau de site anatomique de l’intervention.

  L’infection de la plaie post opératoire correspond à l’invasion des tissus sous cutané par les bactéries et la réaction inflammatoires qui en résulte, ceci traduit par des signes inflammatoires locaux (rougeur, chaleur, oedème, douleur) et de multiplication bactérienne (écoulement de pus) dans certains cas d’infection s’étend aux tissu musculaire et osseux Adjacents ……

  A notre niveau, à l’EPH de Bachir ben nacer , nous avons constaté qu’il y a un nombre non négligeable des malades qui avaient des infections de leurs plaies en post opératoire suite aux interventions chirurgicales, pour essayer de rechercher les principales causes de ces infections

  On a commencé notre travail de recherche par un volet théorique qui contient trois chapitres, et avant tout développement, on a commencé par expliquer notre choix de thème, notre problématique et notre hypothèse.

  • Dans premier chapitre par : généralité sur l’infection dans le deuxième chapitre on traiter le sujet la stérilisation du matériel, et dans le troisième chapitre on a évoqué sujet le pansement
  • Dans une deuxième partie nommée partie pratique on a détaillé l’enquête sur terrain et la méthode de collecte et d’analyse des données.

Problématique de la recherche :

  Comme nous le savons tous, la pratique infirmière quotidienne, précisément les soins des plaies en chirurgie à l’aide de pansement stérile qui sont soumis à certaines règles précises dont la principale est l’asepsie, il s’agit en effet, d’un acte de soins infirmiers.

  La présence de bactéries dans une plaie normale qui viennent généralement de la flore cutanée et qui occupe le terrain et évite le développement excessif de germes potentiellement infectants .Si trop de bactéries étrangères à la flore normale colonisant la plaie, une infection des tissus peut se développer.

  Durant notre formation et surtout pendant les stages pratiques en milieu hospitalier, en particulier au service de chirurgie générale (homme et femme) nous avons constaté un taux élevé de statistique relevées du registre des admissions des malades au service de chirurgie femme et homme durant les mois février et mars 2017, des malades hospitalisés leur séjour a été prolongé par rapport aux normes connues.

  Nous avons constaté que :
Les accidents septiques après l’intervention était fréquents (l’infection des plaie ce qui induit un retard ou une mauvaise cicatrisation)

Et par conséquent, on pose le questionnement suivant :
Comment réduire le séjour des malades et lutter contre l’apparition des infections des plaies en service de chirurgie ?

Hypothèse :

  Suite au questionnement posé dans la problématique, on pose l’ hypothèse suivante :

  Le respect rigoureux des mesures préventives d’hygiène réduit sensiblement les risques d’infection des plaies et la durée du séjour.

ISP = Infirmiers de Santé Publique

Memoire infirmiers [PDF]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer