Memoire infirmiers / TFE infirmiers

Memoire infirmiers : ESCARRES, LA PREVENTION ET L’EVALUATION DE LA QUALITE DE SOINS

4.3/5 - (6 votes)

Introduction de TFE infirmier :

  L’alitement prolongé est une situation rencontrée au décours des très nombreuses situations cliniques d’origine médical, chirurgical ou traumatique. En milieu de la réanimation l’alitement prolongé expose à des complications qui lui sont propre, citons à titre les escarres, celui-ci définie comme une destruction localisée de la peau ( Solon

  Larousse 2006) , qui apparaissent chez les personnes alitées, parfois après quelques heures d’immobilisation, surtout si elles ont perdu leur mobilité naturelle (coma, paralysie) ou si elles sont en mauvais état général (dénutrition, déshydratation) dans quelques cas très rares, elles peuvent aussi apparaître sous un plâtre, dues à une compression prolongée s’exerçant sur une région en saillie, elles touchent surtout les zones d’appui : talons, fesses, région du sacrum, parfois coudes, omoplates ou partie postérieure du crâne.

  L’apparition d’escarre augmente la morbidité et la mortalité, prolonge la durée de séjour hospitalier et accroît le coût de soins et les dépenses de santé et surtout l’impact psychologique sur le patient.

  Le moyen le plus efficace pour éradiquer ce phénomène est avant tout la prévention « prévenir mieux que guérir »

  Dans cette étude nous avons centré la lumière afin de rechercher sur la réalisation de la prévention d’escarre.

  Donc nous avons réparti cet étude sur deux volets, le premier est théorique qui composé de trois (03) chapitres:

  • Chapitre 1: l’escarre.
  • Chapitre 2 : la prévention d’escarre.
  • Chapitre 3: la qualité de soins.

Et le deuxième volet pratique qui composé de deux (02) chapitres:

  • Chapitre 1 : Aspect méthodologique
  • Chapitre 2 : Analyse globale des résultats de recherche

Problématique de la recherche :

  L’escarre est une lésion ischémique localisée au niveau de la peau et/ou des tissus sous-jacents, située en général sur une proéminence osseuse. Elle est le résultat d’un phénomène de pression, ou de pression associée à du cisaillement. Un certain nombre de facteurs favorisants ou imbriqués dans la survenue d’escarre y sont associés, et voici la prévention des escarres comme une solution appropriée pour réduire les résultats désastreux causés par des escarres. Étant donné que la prévention d’escarre dite : Ce sont les mesures préventives misent en place chez les personnes immobilisées, afin d’éviter l’apparition d’escarres. La principale mesure étant le massage/effleurage des points d’appuis visant à favoriser la vascularisation.

  Les acteurs impliqués dans la prévention et les soins des escarres savent que ces plaies entraînent une consommation importante de ressources en termes de matériels, de pansements et de moyens humains. Ils ont aussi conscience des difficultés à en mesurer la réalité de l’incidence économique, et mettent en avant un allongement de la durée des séjours hospitaliers, et une augmentation sensible de la charge de travail soignant,

  Ajoutez à cela les techniques de prévention qui doivent être disponibles standards à de qualité pour les meilleurs résultats souhaités et il vient la qualité des soins qui est un concept multidimensionnel.. Selon l’OMS, est :
« une démarche qui doit permettre de garantir à chaque patient la combinaison d’actes diagnostiques et thérapeutiques qui lui assurera le meilleur résultat en terme de santé, conformément à l’état actuel de la science médicale, au meilleur coût pour un même résultat, au moindre risque iatrogène et pour sa plus grande satisfaction en termes de procédures, de résultats et de contacts humains à l’intérieur du système de soins »

  Durant notre stage effectué au service de réanimation médical, Nous avons remarqué que la majorité des patients hospitalisés pour diverses raisons, restent long temps sont touchés par l’escarre en dépit du fait que la prévention contre lesquels tels escarres appliqués sur une base quotidienne.

  La prévention des escarres est basée sur des mesures préventives telles que changement de positions, utilisation des matelas pneumatiques, ou matelas à eau, mais les techniques d’hygiène et de prévention quotidienne, et le massage des points d’appui restent la meilleure solution pour lutter contre les escarres, dans ce modeste travail de recherche nous allons faire une comparaison entre la pratique des technique de prévention et la théorie.

  Voilà ce que nous a fait poser les questions suivantes :

  • Pourquoi ce problème existe toujours ?
  • est-ce que les mesures appliquées sont suffisants dans cette prévention ?
  • Est-ce que les soignants respectent les mesures préventives des escarres ?

Nous avons résumé tout ce questionnement dans une question qui est la suivante :
Est- ce que la prévention des escarres répond aux critères de qualité de soins dans le service de réanimation ?

Hypothèse :

  Pour répondre à cette question problème, nous avons choisis l’hypothèse suivante :
La prévention des escarres ne répond pas aux critères de qualité de soins dans le service de réanimation .

ISP = Infirmiers de Santé Publique

Memoire infirmiers [PDF]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer