Memoire infirmiers / TFE infirmiers

Mémoire infirmier : La perfusion (relation entre préparation et accidents possibles)

TFE infirmiers - mémoire infirmier (PDF)

Introduction de TFE infirmier :

  Ce sont plusieurs les techniques de soins infirmiers pratiquées quotidiennement au niveau des services et parmi ces actes : la perfusion qui se définit comme une injection lente, prolongé et continue à l’intérieur d’une veine, le plus souvent d’une quantité importante de soluté (isotonique ou hypertonique)

  Cette technique, comme tous les soins, peut avoir des incidents et des accidents locales ou générales, constituant son principale risque, l’inflammation (phlébite) se traduit par des douleurs et une rougeur autour de la ponction et sur le trajet de la veine .parfois un oedème .la perfusion doit alors être retirée car, elle risque de se compliquer de thrombose veineuse et /ou infection, elle peut provoquer une septicémie.

  La prévention de ces complications consiste à réserver les perfusions en cas où elles sont indispensables à réduire leur durée autant que possible et à respecter les règles d’asepsie, le débit de la perfusion doit être vérifié plusieurs fois par jour en outre, une surveillance horaire quotidienne de l’état du patient sous perfusion est obligatoire.

  La technique elle-même ne peut être réduite à l’acte de « passer » une quantité de liquide dans la circulation sanguine du patient mais de respecter certaines étapes pour augmenter les chances curatives et diminuer, au maximum, les risques qui restent possibles, parmi ces précautions la préparation qui est une période d’une grande importance sur plusieurs plans techniques et relationnels.

  Notre travail s’est posé le problème de vérifier si cette préparation se réalise (sans chercher la qualité de cette préparation. A travers l’outil « grille d’observation » nous avons vérifié si la préparation du patient et du matériel se réalise comme dans les recommandations relatives à la technique de perfusion .les résultats obtenus démontrent qu’il reste un grand écart entre la règle théorique et la réalité pratique ce qui peut expliquer, selon les recommandations techniques, une partie des accidents souvent rencontrés dans ce genre de soins. Cette préoccupation s’inscrit dans la fonction : relation soignant-soigné

Problématique :

  si la préparation, comme période importante dans la technique de perfusion, est-elle assurée ?

Hypothese :

  Les images déplorables relevées quotidiennement (incidents et les accidents) survenant après la mise en oeuvre de la perfusion, et en dehors de la surveillance et de la qualité de la technique, peuvent être dues au non respect des éléments de préparation, aussi bien du patient que du matériel.

  Et pour répondre à cette question, nous avons utilisé une approche évaluative : évaluation de la qualité de préparation du matériel (quantité et qualité : suffisant et adéquat) d’un coté, et du patient (psychologique, position : adéquate et confortable, mesure des constantes) Pour en arriver, nous avons choisi l’outil de : grille d’observation. La population concernée est le corps des paramédicaux assurant le soin de
perfusion.

  L’objet de surveillance est la préparation du matériel et du patient avant le soin de perfusion.

  La grille porte sur des éléments à observer chez ces paramédicaux lors de l’exécution de la tache : la préparation du patient et du matériel.

  Les milieux d’observation sont pris aléatoirement (services de chirurgie et de médecine femmes, de chirurgie et de médecine infantiles), des établissements hospitaliers respectifs : HAKIM SAADANE et BACHIR BEN NACER de BISKRA et ZIOUCHE MOHAMMED de TOLGA, Durant la période allant13 /02au 18/04/2011.

Lire le memoire en ligne (PDF)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer