Memoire infirmiers / TFE infirmiers

Le rôle de l’infirmier diplômé d’état dans la prévention de la cicatrice fâcheuse des brulures de 2emme degré

Mémoire professionnel de fin d’études : Infirmier

INTRODUCTION :

   L’être humain et exposé à tout instant a des accidents des brulures ‘qui prennent actuellement une extension considérable. Du fait de la fréquente croissante de la brulure, et de ses conséquence nuisible représenté en cicatrice indélébile

   Durant la dernière décennie des travaux sue les lésions tissulaires ont permet d’établir que les brulures infligés a une plaie pour le patient et pour ralentir le processus de cicatrisation.

   Des nouvelles donnes ont appelé une évolution des pratiques en matière de traitement des plaies, donc la nécessité de dresser au préalable un état des lieux des pratiques actuelles, c’est-àdire de mener sur ce point une enquête auprès du personnel infirmier, une étude des prés en observant des cas réels.

   Lors de mes stages, j’ai côtoyé différents cas des brulés, mais il en est une qui m’a tout particulièrement interpellée, présentant une cicatrice fâcheuse suite a une brulure de 2eme degré, événement qui a attiré mon attention de m’appliquer dons une recherche plus au moins profonde, en et l’élaborant un grille de dépistage a fin d’évaluer les donnés recueilles auprès de chaque grille d’observation.

PROBLEMATIQUE :

   La brulure est le résultat d’une exposition à divers incidents soit à la maison comme de l’eau chaude par exemple, ou le travail comme les produits chimiques, qui souvent laisse des cicatrisations.

   Durant mon stage de mise en situation professionnelle ou j’ai été affectée au service d’orthopédie femmes de l’EPH Bachir ben Nacer afin de réaliser un stage pratique et suite a des observations et des situations réels auprès des patients du service j’ai constaté que la cicatrisation des brulures de 2eme degrés est toujours fâcheuse et inesthétique.

   Donc les questions qui se pausent :

  • Est-ce-que l’IDE sait pratiquer un pansement d’une brulure du 2eme degré ?
  • Est-ce-que l’IDE respecte les conditions d’hygiène et d’asepsie et maitrise les techniques de soins pour une cicatrisation favorable des brulés ?
  • Est-ce-que l’IDE est conscient de l’effet psychologique de la cicatrisation fâcheuse d’une brulure ?

   Tout ces questions vont nous guider pour centrer la lumière sur mon problème qui nous avons
poussé de poser la question suivante :

Peut-on lier l’évolution défavorable d’une brulure du 2eme degré à la pratique incorrecte (non méthodique) du Pansement de celle-ci ?

HYPOTHESE :

   Les évolutions défavorables des brulures du 2emme degré semblent liées au circonstanciel d’un pansement incorrect.

 

Lire PDF

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer