Memoire infirmiers / TFE infirmiers

LA SURVEILLANCE INFIRMIERE DE LA DIURESE EN POST – OPERATOIRE

Mémoire professionnel de fin d’études : Infirmier

INTRODUCTION :

   Le diagnostic médical est basé et guidé , entre autres paramètres, par la clinique et la surveillance des constantes qui sont nécessaires pour le suivi de l’évolution de l’état clinique et de l’effet thérapeutique ainsi que le dépistage précoce de complications possibles, une raison pour laquelle nous avons traité , dans cette étude, la qualité de la surveillance de la diurèse chez l’opéré .

   La diurèse est une constante d’une très grande valeur dans l’appréciation de la fonction rénale : voie d’élimination, par excellence, des drogues et médicaments reçus et l’élimination des déchets.

   Nous nous sommes posé pour problème le degré de conformité de la surveillance de la diurèse, chez un opéré, aux recommandations techniques de réalisation du soin.

   Notre étude s’étale sur deux grandes parties :

  • Théorique; dont nous nous référons aux théories, principes et recommandations techniques relatifs à la diurèse dans la surveillance en post opératoire.
  • Pratique ; l’exposition et la démonstration statistiques des données, recueillies par le biais de la grille d’observation, dont nous expliquons le peu d’intérêt réservé par le personnel paramédical à la prise et la transcription de la diurèse en milieu chirurgical.

PROBLEMATIQUE :

   comment peut-on expliquer le peu d’intérêt réservé par le personnel paramédical à la prise et la transcription des constantes en milieu hospitalier ?

HYPOTHESE :

   Le peu d’intérêt réservé, par le personnel paramédical du milieu chirurgical, à la prise et à la transcription des constantes, trouve explication dans le déficit de maîtrise des principes et modalités techniques de réalisation de celles-ci, qui demeurent incorrectes, incomplètes.

Lire PDF

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer