TFE – Mémoire de Laborantin

L’importance de la phase pré-analytique dans la fiabilité des examens biologiques

MÉMOIRE PROFESSIONNEL LABORANTIN DE SANTE PUBLIQUE

INTRODUCTION

   Un laboratoire de biologie médicale est un lieu où sont prélevés et analysés divers fluides biologiques d’origine humaine; ses fonctions consistent essentiellement à analyser des échantillons biologiques afin de dépister, diagnostiquer, soigner et prévenir des maladies.

   L’objectif du laboratoire ne réside pas seulement dans la fourniture de résultats d’analyses exacts mais également dans le fait de les réaliser dans un délai satisfaisant, en assurant une traçabilité de toutes les procédures du laboratoire, dans le respect de l’éthique, en assurant à la fois la sécurité des patients et du personnel.

   Une analyse de biologie médicale réalisée sur un prélèvement biologique (in vitro) doit être (le reflet) de ce qui se passe chez le patient (in vivo). Donc la fiabilité des résultats d’analyses ne dépend pas uniquement d’une technique d’analyse adéquate; mais elle est directement dépendante aux nombreux facteurs et des actes réalisées qui constituent une étape plus importante qui précède l’étape d’analyse. cette étape est appelée:
la phase pré-analytique. Il-y-à différents facteurs d’influence susceptibles d’intervenir entre le patient et le
laboratoire peuvent modifier considérablement les résultats de laboratoire.

    Pour déterminer l’importance de cette phase, on va procéder à une étude des quelques facteurs peuvent donner un défaut dans le processus pré-analytique:

   Notre mémoire comprend 2 volets:
– Volet théorique : dans le quel on a entamé:
La phase pré-analytique, les erreurs de la phase pré-analytique, l’assurance qualité et l’accréditation des laboratoires.
– Volet pratique : qui comprend :
-Le travail de notre étude (étude comparative) à savoir l’influence du jeun et la conservation d’échantillon sur les résultats obtenu associé à un grille d’observation pour la vérification du respect des bonnes pratiques de prélèvement.

PROBLEMATIQUE :

   Selon les littératures, la phase pré-analytique est à l’origine de 85 % des erreurs et dysfonctionnements qui affectent les résultats d’analyses. Ces erreurs pré-analytiques pourraient invalider le bon déroulement des analyses et ce qui va répercuter incontestablement sur la fiabilité des résultats.

    Il s’agit ainsi d’une phase que l’on pourrait avec justesse qualifier de “Maillon faible” dans l’analyse et dont la maîtrise implique, non seulement le laboratoire, mais aussi tous ses correspondants préleveurs et le malade lui même.

   Au cours de notre mise en situation professionnelle (2014-2015), nous avons effectué plusieurs stages dans des différents terrains où nous avons constaté que parfois des résultats sont non concordantes à l’état clinique du patient ce qui met le clinicien en doute d’exactitude des résultats rendu. De se fait en pose la question suivantes :

Quelles sont les facteurs d’influences sur les résultats d’analyses durant la phase préanalytique?

HYPOTHESE :

Le non respect des étapes de la phase pré-analytique tell que :

  • La durée de jeun.
  • Les conditions d’acheminement des échantillons au laboratoire.
  • Les modalités de prélèvement.
    Peuvent conduire à des résultats erronés.

Lire PDF



Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer