Memoire infirmiers / TFE infirmiers

Surveillance un patient plâtré suite à une fracture de l’extrémité inferieure du radius

Mémoire professionnel de fin d’études : Infirmier

INTRODUCTION :

   Un traumatisme en générale est l’ensemble des coups et blessures affectant, dans des conditions déterminées des groupes identiques de la population cela implique une relation causale entre le traumatisme et l’environnement du blessé (travail, sport, domicile), les fractures de l’extrémité inferieure du radius représentés la fracture la plus fréquente dans la traumatologie de routine, leur prise en charge est dans la pluparts des cas facile compte tenu de l’importance des séquelles fonctionnelles tardives , qui peuvent nous laisser se contenter de certaines imperfection de la réduction, néanmoins, lors de l’immobilisation plâtrée , les complications peuvent devenir extrêmement graves allant jusqu’à l’amputation; pour cette raison, une surveillance stricte est exigé jusqu’à l’ablation du plâtre , cette surveillance est bidirectionnelle de part du médecin traitant et de l’autre part le patient lui-même à domicile

   Dans ce thème on va étude la surveillance d’un patient qui subit un traitement orthopédique (Réduction et Plâtre) commençant par des notions générales sur la fracture de l’extrémité inferieure du radius, le traitement et la surveillance du plâtre.

PROBLEMATIQUE :

   Au cours de notre formation et à l’occasion des stages pratiques au niveau du service des urgences, nous avons remarqué que les fractures de l’extrémité inferieure du radius sont très fréquentes, et comme c’est des fractures qui survient le plus souvent chez des sujets âgés. Le traitement est orthopédique consistent en une réduction et immobilisation plâtré en position de réduction.

   Compte tenu de l’âge des patients et de la position de l’immobilisation, des complications graves peuvent survenir notamment le syndrome des loges qui peut conduire à un syndrome de Volkmann.

HYPOTHESES :

  • L’importance d’une surveillance stricte dans les heures qui suivent l’emplacement de l’appareil plâtré relève de la responsabilité de l’orthopédiste.
  • Rechercher l’apparition des premiers signes qui peuvent provoquer des complications graves par la suite.
  • Expliquer au patient comment surveiller par lui-même l’appareil plâtré à domicile, et ce que seront la convalescence et la réadaptation du patient.

Lire PDF

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer