Memoire infirmiers / TFE infirmiers

Mémoire infirmier : LE REGIME ALIMENTAIRE D’UN PATIENT DIALYSE RENAL

TFE infirmiers - mémoire infirmier (PDF)

Introduction de TFE infirmier :

  L’insuffisance rénale chronique est la diminution définitive de la filtration glomérulaire qui oblige les malades à pratiquer l’épuration du sang en extra corporelle à travers une membrane semi-perméable « le dialyseur » et le suivi d’un régime alimentaire bien étudiée et bien mesuré selon la qualité et la quantité.

  Notre thème de mémoire est « le régime alimentaire d’un dialysé rénal ». Le régime alimentaire pose un grand problème dans la vie du dialysé rénal ; ce qui influe sur la stabilisation de son état de santé et l’expose aux complications et au sur plus des séances de dialyse non programmées. Tout cela nous a poussé à formuler notre question centrale de recherche « quel rôle peut-il jouer l’infirmier auprès d’un dialysé rénal pour prévenir les complications et le sur plus des séances de dialyse non programmées ». Notre objectif à travers la réalisation de ce mémoire est la lutte contre les complications chez le dialysé rénal et sa sensibilisation sur l’importance du suivi et du respect du régime alimentaire d’une part et d’autre part sensibiliser le personnel soignant sur l’importance des soins éducatifs.

  Notre étude est constituée par deux parties :

  • Une partie théorique : formée par trois chapitres :
    1er chapitre : l’appareil urinaire et l’insuffisante rénale chronique
    2er chapitre: l’infirmière dans le service d’hémodialyse
    3erchapitre : le régime alimentaire d’une dialyse rénale.
  • Une partie pratique, dans laquelle nous avons évalué le degré de l’éducation infirmière qui joue un rôle fondamental dans la prévention des complications et le sur plus des séances de dialyse.

Problématique :

  L’insuffisance rénale terminale pose un grand problème pour le malade et pour la société, elle due à la diminution prolongée et définitive des fonctions rénales d’une part et d’autre part aux lésions organiques irréversibles du parenchyme rénal, caractérisée par des anomalies métaboliques (hypercalcémie, syndrome urémique, hyponatrémie) et des affections organiques (glomérulonéphrite aigue, dysplasie).

  Le patient dans cette phase terminale est amené à faire des séances de dialyse pour épurer son sang à travers une membrane semi perméable (le dialyseur).

  En plus des séances de dialyse et en parallèle, l’hygiène de vie est importante pour ce type de patient et cela à travers le suivi d’un régime alimentaire spécial qui permet la diminution du taux des déchets azotés et par la suite la réduction des différentes complications.

  Mais durant nos stages pratiques de formation paramédicale au niveau du service d’hémodialyse de l’entreprise publique hospitalière de Tolga, nous avons constaté que le malade arrive au service d’hémodialyse avec des complications énormes avant même ses séances programmées de dialyse qui sont en rapport avec l’augmentation des déchets azotiques et du déséquilibre hydro -électrolytique et acido-basique.

  C’est à travers ces observations citées ci-dessus que nous nous sommes poussés à formuler notre question centrale de recherche qui est la suivante :

Quel rôle peut-il jouer l’infirmier auprès d’un patient dialysé rénal pour prévenir les complications et le sur plus des séances de dialyse non programmées ?

Hypothese :

  L’éducation infirmière d’un dialysé rénal sur l’importance du respect du régime alimentaire permet la prévention des complications et le sur plus des séances de dialyse.

Lire le memoire en ligne (PDF)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer