Memoire infirmiers / TFE infirmiers

Memoire infirmier : LA REALITE DE LA STERILISATION EN SERVICE CENTRAL

TFE infirmiers - mémoire infirmier (PDF)

Introduction de TFE infirmier :

  La stérilisation toujours a été présente durant notre parcours professionnel, quel que soit le poste que nous occupons ou l’hôpital. De la salle de soins, aux consultations et aux urgences chirurgicales, en passant par le bloc opératoire et bien-sûr par le service de stérilisation centrale.

  La stérilisation fait partie intégrante du soin, sur lequel elle influe pour partie, de manière concrète, au plan de la technique, des protocoles, et de la gestuelle.

  Selon les soins infirmiers individualisés à la personne soignée «SIIPS » la stérilisation constitue une activité afférente aux soins, que l’on peut également considérer comme un soin indirect. Son objectif consiste à assurer au patient des soins de qualité en toute sécurité microbiologique.

  Si elle nécessite des moyens performants, aujourd’hui, la stérilisation à l’hôpital relève un avantage de l’obligation de résultats que de l’obligation de moyens, et s’apparente à la production industrielle en terme de normes, de traçabilité, de reproductibilité, d’expertise et d’assurance qualité.

  Elle requiert des compétences et une formation pointues et actualisées, car les techniques complexes évoluent très rapidement.

  Elle est devenue l’un des moyens privilégiés de prévention des infections nosocomiales.

  La stérilisation est omniprésente à l’hôpital, puisqu’elle concerne l’ensemble des soins dispensés aux patients, la quasi-totalité des services hospitaliers et des consultations, ainsi que le plateau médicotechnique comprenant les blocs opératoires, le département d’anesthésie réanimation, la radiologie et les services de biologie.

  La stérilisation relève aussi des compétences et des responsabilités de l’infirmière dans sa pratique quotidienne ; son organisation a une incidence sur l’organisation des soins infirmiers.

  Pour aborder ce sujet de recherche, nous proposons les parties suivantes :
– Une première partie théorique qui concerne le cadre conceptuel de la recherche
– Une deuxième partie pratique portant l’aspect méthodologique, la présentation et l’analyse des résultats de cette recherche
– une conclusion qui confirme ou infirme l’hypothèse ainsi que des propositions et des suggestions.

Problématique  :

  La stérilisation comporte une chaîne de processus conduisant à la stérilité du matériel traité, définie par l’absence de micro-organismes viables sur ce matériel. Le but de la stérilisation d’un objet est donc la destruction ou l’inactivation irréversible de tous les micro-organismes présents dans ou sur cet objet.

  La stérilisation est la phase la plus confiante dans le cycle de gestion de déchets parce qu’elle est régi par des règles strictes destinées à détruire tout germe vivant

  Durant notre stage en deuxième année d’EPH BACHIR BEN NACER-BISKRA, on a eu l’occasion de passer par le service de stérilisation centrale, le lieu qui effectue la réutilisation du matériel médical. Ou nous avons constaté que la stérilisation n’est pas appliquée strictement, par exemple l’absence de contrôle (physique, chimique, bactériologique…) qui permettra la validation opérationnelle de ce processus ainsi que le manque de traçabilité documentaire. À partir de nos constatations nous étions obligés de poser la question suivante :

Question problème :
« Est-ce que les méthodes de la stérilisation pratiqués au niveau du service central de stérilisation sont conformes aux techniques référentielle? »

Hypothèse :

  Comme une réponse de notre question de départ nous suggestions l’hypothèse suivant :
« La méthode de stérilisation s’effectuer au niveau de service central de stérilisation ne respecte pas la technique référentielle due au manque de système de qualité qui donne la qualification opérationnelle et la validation du contrôle. »

ISP = Infirmiers de Santé Publique

Memoire infirmiers [PDF]

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer