Memoire infirmiers / TFE infirmiers

LES MESURES DE PREVENTION DES INFECTIONS NOSOCOMIALES

Mémoire professionnel de fin d’études : Infirmier

INTRODUCTION :

   L’hôpital est le symbole de système de santé, lien des grands découverts médicaux, des progrès et des triomphes de l’homme, lieu de soins et d’enseignement, lieu de développement de la recherche médicale.

   Mais, le milieu hospitalier est un environnement propice à la propagation des infections, ces infection se transmettent d’autant plus facilement que les sujets sont proches et qu’ils fragilisés par leur maladie. Cette infection acquis à l’hôpital dans prés de 5℅ des cas sont dites nosocomiales.

   Les infections nosocomiales constituent un problème majeur tant au plan de santé publique que la prise en charge individuelle des malades à l hôpital.

   A cet effet nous pouvons ressortir le sujet de ce mémoire « les mesures de prévention des infections nosocomiale ».

   Durant notre étude, au début de mois de février jusqu’à avril 2012, nous avons rencontré des difficultés au cours du recueil des données sur les statistiques.

   Notre travail comporte deux parties :
Le premier est la partie théorique comporte deux chapitres :

  • La première chapitre est rencontré les infections nosocomiales.
  • Le deuxième chapitre est consacré à l’asepsie.

La deuxiéme, est une partie pratique réservée aux aspects méthodologiques de notre recherche, à
l’analyse et l’interprétation des résultats obtenus et enfin, une conclusion et des suggestions.

PROBLEMATIQUE :

   Une infection est dite nosocomiale ou hospitalière, si elle est absente lors de l’admission du patient à l’hôpital et qu’elle se développe, au moins, 48 heures après l’admission .Ce délai permet de distinguer une infection d’acquisition communautaire d’une infection nosocomiale .Ce critère ne doit pas être appliqué sans réflexion et il est recommandé d’apprécier, dans les cas douteux, la plausibilité du lien causal entre hospitalisation et infection.

   Les infections nosocomiales sont dues à de très nombreux micro-organismes, inclinant, bactéries, champignons, parasites et virus, ce pendant les bactéries sont à l’origine de près de 90 pour cent des infections nosocomiales.

   Le développement des microorganismes pathogènes multi résistants aux traitements anti-infectieux est un réel problème, propre aux structures hospitalières qui favorisent leur émergence et leur maintien.

   La question posée est la suivante :
Dans quel domaine l’infirmier a-t-il un rôle dans la prévention des infections nosocomiales ?

HYPOTHESE :

La conscience de l’infirmier de l’importance des règles d’asepsie contribue dans la lutte contre les infections nosocomiales.

Lire PDF

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer