Memoire infirmiers / TFE infirmiers

PREVENTION DES COMPLICATIONS CHEZ UN PATIENT SOUS UN APPAREIL PLATRE

Mémoire professionnel de fin d’études : Infirmier

INTRODUCTION :

    C’est en 1798 qu’un officier anglais, Mr Eton, en poste en Perse, remarque dans ces régions, l’emploi du plâtre pour immobiliser les fractures. C’est en 1852, qu’un ouvrage intitulé « nouvelle méthode de l’emploi du bandage plâtré dans les cas de fractures », écrit par un médecin militaire hollandais, ouvre l’ère de la contention plâtrée.

   Une contention plâtrée consiste à stabiliser un segment osseux en immobilisant les articulations sus et sous jacentes.

   Par exemple, une fracture d’un os ou des deux os de la jambe peut être stabilisée en immobilisant le genou et la cheville par un plâtre cruro-pédieux.

   La contention plâtrée a des règles qu’il convient de suivre pour pouvoir bénéficier des avantages de ce type de traitement et en éviter les principales complications.

   Un malade porteur d’une contention plâtrée doit être régulièrement suivi afin de dépister l’apparition d’une complication dont certaines pourraient conduire à des séquelles graves.

PROBLEMATIQUE :

   La confection d’un plâtré est l’un des gestes médicaux les plus courant en orthopédie et traumatologie.

   Il peut être utilisé seul en cas de fracture Non déplacée ou associer à une réduction, ou après un geste chirurgical dans le cas d’une fracture déplacée ou irréductible.

   Une fois immobilisé, chaque patient doit bénéficier d’une surveillance étroite et rigoureuse (clinique, radiologique, et parfois biologique) pour éviter les complications et aboutir à la consolidation rapide.

   Mais, malgré tous ça les complications, surtout précoces restent fréquentes (déplacement secondaire, syndrome de wolkmann, et escarres…) ainsi que des complications tardives (cal vicieux, ankylose, raideur, thrombophlébite….). La question qui se pose :

POURQUOI ON RENCONTRE ENCORE CES COMPLICATIONS ET, QUELLES SONT LES REMEDES POUR LES EVITER?

HYPOTHESES :

Est ce que le problème est en relation avec ?

  • geste thérapeutique : un appareil plâtre, mal confectionné ou une réduction incorrect.
  • négligence du patient par méconnaissance des inconvénient
  • les soins à donner avant et après la pose d’appareil plâtré (l’infirmier n’a pas appliquer les règles de surveillance des points essentiels et permanente).

Lire PDF

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer