Memoire infirmiers / TFE infirmiers

LES INCIDENTS ET LES ACCIDENTS AU COURS D’UNE SÉANCE DE DIALYSE

Mémoire professionnel de fin d’études : Infirmier

INTRODUCTION :

   Les reins filtrent en moyenne 180 litres de sang par 24h et fabriquent environ 1.5litres d’urine par jour. C’est grâce à eux que notre organisme élimine l’eau, les sels minéraux et les résidus du métabolisme.

   Lorsque les reins ne fonctionnent plus (insuffisance rénale), l’eau s’accumule dans notre corps et stagne au niveau de nos membres inférieurs, mais lorsque les quantités sont importantes, elles peuvent également envahir les poumons et provoquer un oedème aigu des poumons mettant en jeu le pronostic vital de l’individu.

   Les valeurs des sels minéraux tels que le potassium, le calcium, le phosphore, vont augmenter.

Il y a un risque d’hyperkaliémie et d’hyperphosphorémie.

   Augmentations des valeurs des résidus du métabolisme (urée et créatinine) et sans intervention immédiate pour épurer le sang ; le malade est exposer au danger de mort.

   L’hémodialyse est l’épuration du sang en extra- rénale, traitement palliatif de l’insuffisance rénale chronique ; néanmoins cette technique n’est épargnée d’un certains nombre d’incidents et d’accidents qu’on va les détailler dans cette étude.

   Notre mémoire se résume comme suit ;

  • Une problématique d’identification du problème d’étude.
  • Partie théorique, décrivant l’anatomie et la physiologie rénale ainsi que le concept de dialyse (définition et description, différents composants, réalisation de la séance).
  • Partie pratique, décrivant l’outil préconisé de l’étude ; la grille d’observation les résultats obtenus, l’interprétation, l’analyse des résultats et enfin une conclusion et des suggestions.

PROBLEMATIQUE :

   L’hémodialyse rénale correspond à une technique d’épuration sanguine extra rénale de suppléance de la fonction rénale. Cette méthode permet, donc, de remplacer la fonction rénale déficiente, soit de manière définitive (hémodialyse chronique), soit de manière transitoire, dans l’attente d’une récupération de la fonction rénale (hémodialyse aiguë).

   L’hémodialyse ne correspond, donc, pas à un traitement curatif mais bien à un traitement palliatif des insuffisances rénales majeures.

   Mais malheureusement comme tous les soins infirmiers, le déroulement d’une séance de dialyse est confronté à des accidents et des incidents qui peuvent mettre en jeu le pronostic vital du patient.

   Théoriquement, pour éviter les accidents et les incidents, au cours d’une séance de dialyse, il faux veiller à une application correcte des étapes suivantes:

  • Une préparation correcte du patient.
  • Une conformité aux modalités techniques de réalisation du soin.
  • Une surveillance rigoureuse au cours d’une séance de dialyses.

   En fait, la prévention des incidents et des accidents, ne dépend pas uniquement de la qualité de préparation ni du niveau de respect des modalités techniques de réalisation mais aussi de la rigueur de la surveillance.

   Ainsi, on s’est posé la question: si la surveillance infirmière d’une séance de dialyse se réalise de façon correcte ?

HYPOTHESE :

La surveillance infirmière d’une séance de dialyse se réalise de façon incorrecte en service d’hémodialyse de l’établissement public hospitalier ACHOUR ZIANE d’OULED DJELLAL.

Lire PDF

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer