Memoire infirmiers / TFE infirmiers

Exécution infirmière d’un schéma de réalimentation parentérale postopératoire

Mémoire professionnel de fin d’études : Infirmier

INTRODUCTION :

   Se nourrir est l’un des besoins essentiels de l’homme. Cet acte pourtant simple peut s’avérer compliqué, voire impossible, dans certaines situations. Le risque de dénutrition apparaît ou s’aggrave en fonction des pathologies ou des interventions chirurgicales et ce particulièrement lors d’une hospitalisation.
Dans ce contexte, il est primordial pour un professionnel de santé de connaître les outils de détection et de suivi de la dénutrition post opératoire et leur spécificité.
La technique de La réalimentation parentérale nécessite un abord veineux, et les solutés sont administrés directement dans la circulation sanguine par voie veineuse périphérique. Compte tenu de la fréquence de technique de réalimentation dans le service de chirurgie hommes de l’E P H ACHOUR Ziane d’OULED-DJELLAL, nous avons choisi ce service comme site pilote, pour mener une étude portant sur la réalimentation parentérale plus spécifiquement.
Les objectifs de cette étude sont d’établir et de justifier les prescriptions de la réalimentation parentérale dans le service de chirurgie, d’évaluer et élaborer un support de prescription médicale, le respect de l’exécution du schéma, d’établir un compte calorique global journalier dans les 24 heures, de réévaluer régulièrement la durée de la réalimentation parentérale (le débit). Les actions développées de façon collégiale, concourent à sécuriser le circuit de prescription médicale, et vont dans le sens d’une meilleure prise en charge du patient.
Le but de cette étude est de renforcer et montrer le rôle du L’I.D.E dans la prise en charge du patient sous réalimentation parentérale, Une formation du personnel soignant de service de chirurgie hommes à la nouvelle procédure de fonctionnement. Cette étude montre également le rôle que peut occuper L’I D E dans la prise en charge des patients sous réalimentation parentérale, son niveau d’implication valorisera l’acte infirmier.

PROBLEMATIQUE :

   La réalimentation parentérale ou réalimentation par voie veineuse corrige ou prévient temporairement la dénutrition des patients ayant subit une intervention chirurgicale, elle a pour but de couvrir les dépenses énergétiques et les déséquilibres hydro-électrolytiques générés.
Elle consiste à introduire, par voie veineuse, des solutés réhydratants et nutritifs dont le but de corriger les déséquilibres hydro-électrolytiques et prévenir un état de dénutrition par la couverture des besoins énergétiques et plastiques de l’opéré, affaibli par les effets des restrictions, de l’acte chirurgical et de l’anesthésie .
Durant nos stages pratiques, en service de chirurgie hommes, nous avons remarqué qu’à leur fin, les solutés en perfusion servant de réhydratation et de réalimentation sont changés quelque fois de façon aléatoire sans tenir compte de la nature du soluté ni de la quantité journalière nécessaire, cet acte relève de la compétence infirmière.
Face à cette situation, nous nous sommes interrogés : Si la réalimentation parentérale des opérés obéît un schéma préétabli et bien défini et s’il est correctement exécuté, surtout lors des premières 24 heures ?

HYPOTHESE :

   Même s’il existe, le schéma de la réalimentation parentérale de l’opéré, normalement préétabli et détaillé, n’est pas correctement exécuté lors des premières 24 heures.

Lire PDF

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer