Memoire infirmiers / TFE infirmiers

ROLE DE L’IDE DANS LA PRISE EN CHARGE PSYCHOLOGIQUE DU MALADE TUBERCULEUX

Mémoire professionnel de fin d’études : Infirmier

INTRODUCTION :

   En théorie, la maladie tuberculeuse est une affection curable, qui nécessite un isolement de la personne malade pendant une période bien déterminée pour éviter la contamination, et la propagation de la maladie, et un traitement médical composé d’une série de médicaments. Après la sortie du malade de l’hôpital, il peut vivre dans sa famille d’une façon normale comme dans la société.

   En réalité, et dans la société la tuberculose a une image différente à celle du théorique, le malade tuberculeux va vivre un état de stress a cause de cette maladie, soit dans son séjour à l’hôpital, soit après sa sortie et son réintégration dans la société.

   Touts ces phénomènes sont le résultat de l’absence d’une éducation sociale en vers cette maladie et absence d’éducation, et sensibilisation des malades tuberculeux en vers leurs maladie.

   Ce sujet est très important à étudier pour changer cette mauvaise image sociale, et d’encourager ces malades à savoir de plus sur cette maladie et de se comportés d’une façon normale au cours de la période du traitement et la négligence de traiter ce problème va encourager la persistance de cette image ce qui va augmenter ce stress chez ces malades.

   Notre modeste travail va centrer la lumière sur ce problème pour diminuer cet état de stress qui domine la majorité des malades tuberculeux.

   Pour cette raison nous avons décidé de traiter ce sujet dans un mémoire de fin d’études composé de deux volets théorique et pratique :

Volet théorique composé de :

  • Chapitre I :
  • Chapitre II :
  • Chapitre III :

Un volet pratique composé de :

  • Chapitre I : phase méthodologique
  • Chapitre II : présentation tabulaire et graphique des données avec analyse partielle.
  • Chapitre III : analyse générale et suggestions.

PROBLEMATIQUE :

   La tuberculose est une maladie contagieuse qui touche les poumons de la personne, sa contamination est aérienne par les gouttelettes salivaire, cette maladie à une mauvaise représentation sociale, et toute personne atteint de cette maladie va vivre des moments très difficiles, soit dans son hospitalisation, soit dans son entourage familial ou social.

   Durant notre stage de mise en situation professionnelle au niveau du service de pneumo-phtisiologie, nous avons constaté que les malades hospitalisés dans l’isolement sont dominés par un état de stress d’origine inconnue, et qui favorise l’apparition d’un comportement anormal chez ces malades soit avec les infirmiers du service surtout les premiers jours du séjour, soit avec les visiteurs ou l’entourage familial,

   Est-ce que ce comportement est une réaction normale à cette nouvelle situation ?

   Est-ce qu’il y a un moyen par lequel nous pouvons changer ce comportement ?

   Des études dans ce domaine parlent de ce qu’on appel nosophobie Qui signifie la peur de la maladie peut être que cet état de stress est du à ce sentiment.

    Devant cette situation nous pouvons résumer notre questionnement dans la question problème suivante : Est ce que le stress qui domine les malades tuberculeux est en rapport avec une méconnaissance de la maladie elle-même ?

HYPOTHESE :

L’éducation du malade tuberculeux sur sa maladie, diminue au fil de temps son stress.

Lire PDF

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer